Je suis devenue accro aux châles.
1) Ils sont si agréables à tricoter et à offrir.
2) Pas besoin de 10 pelotes
3) On peut se faire plaisir en achetant de superbes écheveaux.

A la fête de la laine de Clamart, le 1er mai dernier,
j'ai rencontré la talentueuse Bérangère Cailliau, alias Lilofil.
Je suis tombée en admiration devant le châle Akene qui était sur son stand.
Avant, je ne m'étais jamais arrêtée sur ce modèle,
mais j'ai eu un gros coup de coeur en le voyant "en vrai de vrai".
J'ai acheté son patron et trouvé une belle association de couleurs pour le tricoter.

akene-03-pasapasdechat

J'avais toujours à portée de main l'écheveau de "Solitaire Fing"
(100g/366m de 100% mérinos superwash) en coloris "Trouver la lumière" de (Vi)laines,
que j'avais délaissé pour le châle Clair-Obscur.
Cette fois-ci, il va parfaitement avec un autre écheveau de (Vi)laines
que j'avais acheté à mon premier Salon CSF en 2014.
Un "Malouines & soie fingering" (50% falkland et 50% soie), coloris "danser avec les lucioles".

"Tout vient à point pour qui sait attendre"... 
Ces deux-là étaient faits pour s'entendre.

akene-04-pasapasdechat

Je voulais l'offrir, mais je ne peux pas m'en séparer.
Ce châle est pour moi !

Vous avez sans doute remarqué que les photos ont été prises cet été.
Pour tout vous avouer, le châle a même été tricoté en juin...
Mais encore une fois, tout vient à point...
C'est maintenant que je profite de sa belle envergure de 203 cm.
C'est aujourd'hui que je m'enveloppe dans sa douceur et ses jolis motifs.
C'est le moment d'écrire son billet et de rendre hommage à ce merveilleux modèle.

akene-00-pasapasdechat

Ce superbe motif, c'est le point d'orme. Je ne m'en lasse pas.
Le jeu de rayures annonçait de nombreux fils à rentrer...
C'était la crise de nerfs assurée.
J'aime les rayures, mais je déteste rentrer les fils.
Pour éviter cette opération longue et fastidieuse, 
je serais prête à trouver un charme incroyable à l'uni...
J'avoue quand même que cela aurait enlevé au caractère de ce design.
Je me suis arrangée pour laisser courir le fil sur le bord du châle et ne rien couper.
J'ai entremêlé les deux fils en fin de rang pour le faire remonter
et le reprendre au moment du changement de couleur.
 Franchement, cela se voit à peine.

  Demain, j'aurai mon châle autour du cou et le sourire pour la journée.

 

 

A bientôt