J'ai découvert "La pelote vagabonde" en admirant les oeuvres de Lounatine.
Parce que je suis faible, j'ai fini par céder à la box de février.
Pour ma défense, les laines promises étaient des fils de (Vi)laines
qui sont de bien jolis fils teintés main.

Le principe de la box est que l'on choisit un univers coloré parmi 6,
puis on commande la box que l'on découvre quelques semaines plus tard.
On y trouve le nécessaire pour tricoter un châle surprise, plus une autre petite chose.

Pour choisir le thème de couleurs, on n'avait accès qu'aux deux images du haut.
Les laines ne sont découvertes qu'à l'ouverture du colis,
mais comme j'aime les surprises, j'ai joué.

J'ai longtemps hésité entre "repartir du bon pied"

et "demain est un autre jour".

Je me suis finalement décidée pour la seconde pour les nuages et la subtilité des couleurs,
mais aussi pour les sous-titres "trouver la lumière" et "contempler les nuages".

Je vais être franche, j'ai été déçue en découvrant mes écheveaux.
Attention, ne vous méprenez pas, ils sont superbes !
Par contre, je ne trouvais pas grand intérêt à l'association des deux teintes.
Les trois petites pelotes (appelées boulettes) sont plus claires que prévu
et je les trouve trop proches de l'écheveau principal.
Ah ben oui... J'ai voulu jouer la subtilité, j'ai eu de la subtilité...

clairobscur-01-pasapasdechat

Autre déception, l'étiquette de l'écheveau principal annonce l'origine de la laine,
c'est assez rare pour le souligner,
et à mon plus grand regret, elle vient d'Australie...
L'Australie n'est pas réputée pour avoir le meilleur traitement des troupeaux.
Je ferme les yeux (snif) et je croise les doigts pour que les élevages concernés
ne pratiquent pas le mulesing ou autre barbarie.

J'ai profité d'un petit déstockage, toujours chez La Pelote vagabonde,
pour acheter un écheveau de Madelintosh "Tosh mérinos light",
pour son équivalence de fil (longueur et numéro d'aiguilles),
les laines viennent, quant à elles, d'élevages éthiques d'Afrique du Sud.
Je sais que je suis pénible sur ce sujet, mais je suis un petit colibri (n'est-ce-pas Laurence ?),
qui veut pouvoir choisir un minimum ce qu'il va tri-crocheter avec amour...
en coloris "cove" pour répondre aux teintes des (Vi)laines,
et je trouve que ça marche parfaitement, mais ça n'engage que moi.

clairobscur-00-pasapasdechat

En mettant toutes les laines côte à côte, j'ai finalement choisi le duo de droite :
les trois boulettes (Vi)laine et l'écheveau Madelinetosh.
J'aime beaucoup cette association.

 Le modèle du châle est le Clair Obscur de Mam'zelle Flo.

Je ne suis pas bien à l'aise avec ce type d'ouvrage,
et j'ai besoin de visualiser la construction du châle avant de me lancer.
Je n'avais pas de visuel du modèle dans toute son envergure.

clairobscur-04-pasapasdechat

Il m'a fallu recommencer les premiers rangs avant de le démarrer pour de bon.
Je n'avais pas compris que la veine qui traverse le châle d'un bout à l'autre n'est pas centrée...
Elle court à quelques mailles (24 exactement) du bord de la longueur.
Châle assymétrique... Veine décalée...
Il m'a fallu un gros effort d'adaptation,
mais le Monk qui est en moi a finalement capitulé.

Une fois le schéma général assimilé, j'ai pris beaucoup de plaisir à le tricoter.
Les parties point-mousse et dentelle sont bien rythmées,
et on ne s'attarde pas trop sur l'une ou l'autre.
Je ne me suis ni ennuyée, ni lassée, en tricotant ce châle,
et je le recommencerais avec grand plaisir.

clairobscur-02-pasapasdechat

J'ai changé de fil, il m'a manqué les quelques mètres de la boulette initialement prévue.
Pas assez de Madelinetosh pour tricoter les deux dernières sections de point mousse.
Pour compenser, j'ai allongé la dernière section de point dentelle
en utilisant le reste de la troisième boulette de (Vi)laines,
et honnêtement, même pour moi qui compte tout, ce n'est pas flagrant.
J'ai terminé avec du point mousse en Madelinetosh pour terminer la pointe.
Au final, il me reste 1m et 60cm de Madelinetosh. J'ai eu chaud !

 clairobscur-03-pasapasdechat

 Je ne sais pas si celles qui ont tricoté ce châle Clair-obscur partageront mon sentiment,
mais je trouve que la toute dernière partie,
quand on commence à diminuer les 24 rangs derrière la veine, a un dénivelé un peu abrupt.
Pour faire simple, la pente s'accélère et la courbe du châle se casse à ce moment là.
Si je n'avais pas été au bout de mes pelotes, j'aurais certainement détricoté cette partie
et étalé les diminutions pour étirer la pointe et garder la douceur de la courbe.

clairobscur-05-pasapasdechat

C'est toujours aussi difficile de prendre les châles en photo.
J'ai cherché de nombreux cadres.
Monsieur Chien aussi...
Il a usé des subterfuges les plus subtils pour apparaître sur les photos...

 

A bientôt