FashRev_Je veux savoir_carré

 

Je veux savoir dans quelles conditions sont fabriqués mes vêtements.

Mais aussi :

Je veux savoir dans quelles conditions sont fabriqués mes fils préférés.

 

chouettekit8-shawl3-pasapasedechat

Une fois n'est pas coutume, je vais parler éthique et responsabilité.

Loin de l'objectif premier de ce blog qui est le plaisir, le sourire et la légèreté,
mais à 100% dans l'optique du partage, de la solidarité.

Je ne souhaite pas avoir un discours moralisateur, juste partager avec vous
mes interrogations de crocheteuse-tricoteuse-bidouilleuse.

Pour la petite histoire, ce billet est né de quelques mots lus sur des blogs
et qui ont éveillé ma curiosité.  

Puis, le billet de Laure de WoolKiss, ici la semaine dernière 
m'a donné envie de partager la réflexion avec vous. 

2012-12-chatpot1

 Avant, je ne me posais même pas la question.

Pour moi, tricoter, crocheter, était une activité saine et respectueuse de l'environnement.
Naïvement, je pensais que la bergère les éleveurs tondaient les moutons 2 fois par an pour en faire des pelotes. Pas, ou peu, de répercussion sur l'environnement. Le poil est une matière naturelle. Je n'aimais pas le synthétique pour son image peu écologique.
Je me posais de temps en temps des questions sur la pollution des teintures.

Puis je suis tombée sur des images de mulesing sur les agneaux en Australie,
d'arrachage de poils sur les lapins angora en Chine.

J'ai été profondément choquée.
Je ne vous montrerai pas les vidéos, je ne les ai pas supportées et
on les trouve facilement sur le net pour celles qui souhaiteraient en savoir plus.

Fort heureusement, tous les éleveurs n'agissent pas ainsi.

Je vous conseille les excellents billets d' Antigone XXIici et ,

ou de Made with loveici


 pochette-2-crochet-Pas@Pas de Chat

Je ne vais pas renoncer à acheter de la laine, matière que j'aime.
Je n'ai pas la prétention de changer le monde.
Le débat peut bien sûr être étendu aux autres domaines de la société de consommation.
Je n'ai pas les solutions.


Mais, je commence par prendre certaines résolutions :  

 

1) Je vais utiliser mon stock en priorité.

2) Dans la limite du possible, je chercherai l'origine de la laine que j'achèterai.

3) Je vais privilégier les enseignes respectueuses des hommes et des animaux.

4) Je n'hésiterai pas à écrire aux entreprises qui ne font aucune mention
de l'origine de leur fil, pour essayer d'en savoir plus.

5) Je vais tenter (très difficile pour moi) de mieux réfléchir mes projets
et acheter uniquement (dur) ce dont j'ai besoin.

 

 ck9-petitsac-3-pasapasdechat

Quand je tricote un panier pour mon chat, que j'emmène mon chien chez le véto quand il se fait mal au dos, que je coupe en tout petits bouts la viande de mon chat parce qu'il a des toutes petites dents, si je veux être cohérente, je ne peux pas acheter la laine mérinos qui a été tondue sur des moutons mutilés, ou l'angora sur des lapins écorchés. Ces animaux ne sont pas juste bons à être des usines à poils sur pattes sans aucun respect de leur douleur.

 

Que ce soit le coton, la laine, ou l'angora,
ça me rend triste de penser que mes amigurumis sont cause
de malheur et de souffrances pour des hommes ou des animaux.

frimousse-1-pasapasdechat

 Je suis désolée de vous avoir imposer mes états d'âme ici.

 

 

A bientôt